Pas de commentaire

N°28 – Juin 2006

Sommaire

Application à la maintenance et au contrôle qualité des installations de production d’eau et du générateur
Par Christine Crespon, Directeur des affaires techniques, Snitem
Enquête Nationale auprès des techniciens de dialyse
Par Emmanuel Carnot, Technicien de dialyse,HP Maubeuge
Désinfection du traitement de l’eau au générateur
Par Isabelle Martin, Atirro ; Jean Printz, Gambro ; Alexis Lopez , Lopez ; Djamil Abdelaziz, CHR Orléans ; Agnès Poulet-Goffard, Fresenius ; Marie Christine Maître, Bellco ; Gérald Guillemin, Hospal ; Jean Emmanuel Luizard, Atirro
Modérateurs : Fabrice Gombert, Dr Jean François de Frémont

Actions Humanitaires
Par Jean Pierre Garcia Perez, Technicien bio-médical,Aural,Lyon
l’ATD à Tours
Par Pascale, Jean-Claude, Thierry, Catherine
Bilan ATD lors de l’AFIDTN de Tours
7 – 8 – 9 Juin 2006

 

Président : Hubert Métayer ( Compiègne)
Vice-Président : Emmanuel Carnot (Maubeuge)
Secrétaire : Claude Mendez (Compiègne)
Secrétaire-adjoint : Jean-Claude Diez (Hyères)
Trésorier : Catherine Bossard (Compiègne)
Trésorier-adjoint : Thierry Villaret (Paris)
Délégué régional : Jean-Claude Diez (Hyères), Thierry Villaret (Paris), Pascale Brasset (Compiègne)

 

 

Application à la maintenance et au contrôle qualité des installations de production d’eau et du générateur

Par Christine Crespon, Directeur des affaires techniques, Snitem

 

Obligation de maintenance et de Contrôle qualité

Décret n° 2001-1154 du 5 décembre 2001
Application à la maintenance et au contrôle qualité des installations de production d’eau et du générateur
Christine CRESPON, directeur des Affaires techniques , SNITEM

Le décret 2001 – 1154 du 5 décembre 2001 sur l’obligation de maintenance et de contrôle qualité, le marquage CE pour le générateur de dialyse, sont autant de textes qui rappellent les exigences concernant la mise sur le marché et le suivi des Dispositifs Médicaux (DM) après leurs mises sur le marché.
Ce décret, complété par l’arrêté du 3 mars 2003 fixant les familles de dispositifs médicaux concernées par l’obligation de maintenance et par l’obligation de contrôle qualité, n’est pas sans poser de questions tant aux industriels qu’aux exploitants sur sa mise en œuvre.
Confrontés à des interprétations différentes voire divergentes les industriels du SNITEM et les associations professionnelles concernées (AAMB, ABIF, AFIB, et ATD) ont décidé de se rapprocher pour tenter de trouver un accord. C’est ainsi qu’ils se sont réunis sous l’égide du SNITEM pour élaborer des fiches de contrôle qualité sur différents matériels, qui dans un premier temps n’étaient pas visés par l’arrêté.
Les générateurs de dialyse ont été identifiés parmi les dispositifs médicaux à traiter en priorité, la fiche contrôle qualité est finalisée depuis décembre 2003 et disponible sur le site internet SNITEM www.snitem.fr .
Les membres du groupe ont souhaité ensuite aborder les systèmes de traitement de l’eau en hémodialyse, bien qu’ils ne soient pas considérés comme des dispositifs médicaux.

Quels ont été les objectifs ?

* Comparer les résultas de vérifications ou contrôles réalisés par des intervenants différents, sur le même matériel
* s’assurer que ces contrôles permettraient l’exploitation des dispositifs en toute sécurité
* mettre à disposition des acteurs de terrain un outil pratique et adapté
* valoriser ce travail auprès de l’Afssaps comme document complémentaire aux textes en préparation pour faciliter leur mise en œuvre.

Trame des fiches modèles

A partir de la définition du contrôle qualité du décret ; la fiche délimite le cadre dans lequel le contrôle doit être effectué : par qui, quand, comment et où.

Cette fiche s’articule autour de plusieurs rubriques :

* l’identification du matériel, du lieu d’exploitation et de l’opérateur qui réalise le contrôle
* la liste des appareils d’essais à utiliser, ces appareils devant être accessibles à tous les intervenants
* les performances les plus significatives à vérifier, tant au plan qualitatif que quantitatif. Dans ce dernier cas, pour chaque paramètre, le résultat doit rester dans les tolérances revendiquées par le constructeur.
* Le bon fonctionnement des alarmes et sécurité .
* Les conclusions de l’opérateur après contrôle

Conclusion :

Ces fiches, tout en étant complètes, ont été construites dans un souci d’efficacité et de simplicité afin d’être largement mise en œuvre.
Les contrôles sont à réaliser à l’issue des opérations de maintenance préventive pour les paramètres qui n’y sont pas intégrés et au moins une fois par an, et/ou après une maintenance curative avant toute remise en service.
Si lors de la mise en application, elles apparaissent inadaptées sur certains points, il convient d’en informer soit les associations professionnelles (AFIB, ABIF et AAMB) ou le SNITEM pour les faire évoluer ?

 

 

Enquête Nationale auprès des techniciens de dialyse

Par Emmanuel Carnot, Technicien de dialyse,HP Maubeuge

 

 

Désinfection du traitement de l’eau au générateur

Par Isabelle Martin, Atirro ; Jean Printz, Gambro ; Alexis Lopez , Lopez ; Djamil Abdelaziz, CHR Orléans ; Agnès Poulet-Goffard, Fresenius ; Marie Christine Maître, Bellco ; Gérald Guillemin, Hospal ; Jean Emmanuel Luizard, Atirro
Modérateurs : Fabrice Gombert, Dr Jean François de Frémont

 
Mr Carnot nous a présenté une évaluation des pratiques professionnelles, dans sa diversité. Il convient maintenant d’écouter les industriels et les pharmaciens et de se pencher sur leurs recommandations en ce qui concerne la désinfection du traitement de l’eau et des générateurs. Notre pratique semble variée. Comment pourrait on l’unifier ? Peux t on aboutir à des protocoles commun ? De nombreuses questions sont posées. Nous n’aurons pas toutes les solutions mais des éléments de réflexion pour en discuter dans nos centres. Pour répondre à ces questions nous avons choisi un nouveau mode d’emploi : La table ronde. Les orateurs ont un temps très limité pour nous donner quelques pistes de réflexion puis la salle aura la parole en fin de présentation. Merci aux orateurs de, s’être pliés aux règles que je leur ai imposées mais qui me semble nécessaire pour que chacun ait un temps de parole synthétique

I) Première heure : La désinfection du traitement de l’eau :

1) Les principaux désinfectants et méthodes utilisables : Mme Martin : ATTIRO

2) Laboratoire Gambro et Lopez : doit on désinfecter le prétraitement ? Quel produit utiliser ? Quelle durée de désinfection ? Stagnation du produit ? Faut-il faire des prélèvements ?

3) Laboratoire Gambro: désinfection de la production de l’eau et du reseau de distribution : Désinfection chaleur, quelle durée, à quel rythme ?
4) Laboratoire Lopez : désinfection de la production de l’eau et du reseau de distribution : Désinfection chimique, stagnation ou non, quelle durée, à quel rythme ?
5) Expérience du centre hospitalier d’Orléans, Mr Abdelaziz.

6) Entretien avec la salle et les autres intervenants.

II) Deuxième heure : La désinfection du générateur :

1) Laboratoire Fresénius : quel désinfectant pour un générateur, faut-il utiliser uniquement le désinfectant préconisé par le fabricant ?
2) Laboratoire Bellco : Faut-il une stagnation du désinfectant ou faut-il désinfecter en ligne ?

3) Laboratoire Hospal : quelles sont les recommandations pour les désinfections de la journée ? Chaleur, peroxyde, chlore, croisée ou non croisée ?

4) Laboratoire Gambro : doit-on profiter de la désinfection du traitement de l’eau pour désinfecter le raccord d’alimentation allant au générateur et le générateur lui-même ?

5) Mme Martin : Faut-il faire des prélèvements bactériologiques sur le dialysat en hémodialyse ?

6) Expérience du service de l’ATTIRO.

7) Mme Martin : Quelle sont les recommandations du pharmacien ? Qui est responsable dans la désinfection du générateur ? Pharmacien, médecin ? Infirmière ? Technicien ? Ingénieur ?

8) Discussion générale

 

 

Actions Humanitaires

Par Jean Pierre Garcia Perez, Technicien bio-médical,Aural,Lyon

 
Association loi 1901 N°W691054835
36, rue George Sand 69800 ST PRIEST
04 78 20 75 51 – 04 78 20 25 42

Jean Pierre Garcia Perez technicien biomédical à l’AURAL, Lyon, en Mission au LAOS novembre 2005

Situer le Laos…

Le LAOS, officiellement La République Démocratique Populaire du Laos, est un état indépendant de l’Asie du Sud Est. Autrefois la partie de l’Union Indochinoise, aussi connue comme l’Indochine française, le Laos a gagné son indépendance en 1953. Le Laos est un pays montagneux, sans littoral, limité par la Chine, le Viêt-nam, le Cambodge, la Thaïlande et Myanmar (autrefois connue comme la Birmanie).
La majorité ethnique est constituée par 67 % de Laotiens. Le reste se sent proche des Thaïs ou avec d’autres minorités comme les Chinois et les Vietnamiens.
La population est de 5,3 millions d’habitants, la superficie de 236.800 km2 .
Le Laos n’a pas de programme de protection sociale développé.
Le climat est tropical assure la subsistance alimentaire.

Mission

C’est toujours avec beaucoup d’émotion et de sympathie que nous retrouvons l’équipe de la dialyse. Après un bref passage à l’hôpital Mahosot, le docteur Phankham, chef du service de dialyse nous emmène dans sa voiture à l’hôpital Mitthaphap.

L’hôpital l’Amitié (Mitthaphap) appelé « l’hôpital des 150 lits »

Dès notre arrivée nous faisons l’inventaire des appareils en état de marche ou ceux susceptibles d’être réparés.

Seule une salle de dialyse fonctionne aujourd’hui.

Quatre générateurs sont en état de marche :

– 2 générateurs Frésénius 4008 B offerts cette année par la Corée.
– 1 générateur Toray de marque Japonnaise
– 1 générateur Gambro AK95.

Jean Pierre Garcia Perez technicien biomédical à l’AURAL prend en charge la formation des techniciens avec la remise en état des générateurs. Il met en route les générateurs récemment donnés par Frésénius via l’AMLF. De plus 3 générateurs de marque Hospal «Intégra » sont stockés et sont en attente d’être démarrés.

Suzie Carage , cadre de santé à Tassin, prend en charge la formation théorique et pratique du personnel soignant.

A notre départ , 2 Frésénius 4008 B
2 Hospal Intégra fonctionnent en plus des 4 générateurs déjà en place. 2 générateurs supplémentaires seront utilisés pour le dépannage (récupération de pièces détachées).
Le personnel soignant et technique est formé. Nous leur laissons des supports de formation.

Le bon fonctionnement des machines passe par un entretien régulier. La présence d’un technicien formé dans ce service serait nécessaire ce qui n’est pas encore une priorité de l’hôpital aujourd’hui, par manque de moyens.
Notre souci est également de trouver des consommables (lignes, dialyseurs) compatibles avec ces générateurs.
Le développement de ce service de dialyse ne perdurera qu’avec des missions régulières de personnels soignants et techniques et avec des dons de nouveaux générateurs.

 

 

l’ATD à Tours

Par Pascale, Jean-Claude, Thierry, Catherine
Bilan ATD lors de l’AFIDTN de Tours
7 – 8 – 9 Juin 2006

 
Equipe composée de Pascale, Jean-Claude, Thierry, Catherine au stand ATD.
Ce qui nous a permis une prise de contact avec des infirmières, aides-soignants, techniciens qui ne connaissaient pas l’ATD.

Contacts très enrichissants contenu de la disponibilité des personnes.

Principaux sujets : présentation de l’association, ses objectifs, session de formation, formation à l’UTC, avantages d’être adhérent.

D’autre part, nous avons amélioré le relationnel avec les exposants, ce qui nous permet d’envisager la session de Toulouse avec optimisme.

Ex : Trans forme. AFIDTN.

Les laboratoires sont prêts à s’investir dans la communication et dans l’aide apportée jusqu’à présent. (GAMBRO)

De nombreuses questions ont porté sur la formation, le profil métier, le site internet en particulier le forum de discussion, l’organisation du colloque, le programme.

Nous avons analysé l’organisation du congrès de l’AFIDTN et nous proposons de modifier certains points de l’organisation de l’ATD en particulier :

-le respect des horaires des repas.
-infrastructure du stand. (Animation et implantation)

Conclusion

Une communication et les échanges entre néphrologues, infirmières, aides-soignants et surtout techniciens sont indispensables.

Il est nécessaire que le stand ATD participe chaque année au congrès de l’ AFIDTN.

A l’inverse, l’AFIDTN propose de prendre un stand au congrès de l’ATD (cf. Mr Borniche)

Ce qui permettra de favoriser et de développer les échanges techniciens/infirmières qui sont privilégiés dans ces journées.

L’équipe ATD

 

 

Journal de l’Association des Techniciens de Dialyse
Copyright ATD Infos – N°23 -Octobre 2004

Autres articles

Les journaux

More Similar Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu