Accueil    L'association    Lexique    Liens    Forum    Chat    Facebook
 

 

   

Editorial Septembre 2019

 

 



       

Depuis juillet 2019, L’Humanité vit à crédit.

Elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles que nous offre la planète.
Nous utilisons pour le moment les ressources écologiques plus vite que les capacités de régénération des écosystèmes.
Nous observons d’énormes écarts de consommation selon les pays.
Le Qatar atteint son jour de dépassement après seulement 42 jours tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière après 342 jours relève le WWF. Si tout le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes et cinq si tout le monde adoptait le mode de consommation des Américains.
Pour amener le jour du dépassement au 31 décembre, le principal levier d’action concernerait nos émissions de gaz à effet de serre.
L'augmentation de l'effet de serre due à l'activité humaine est la principale cause du réchauffement climtique. Pourtant, l'effet de serre n'en reste pas moins un phénomène naturel lié à l'activité de notre planète et de son atmosphère.
Qu’est-ce que l’effet de serre ?
Le phénomène de l’effet de serre laisse passer la lumière du soleil mais emprisonne la chaleur.
Il y a deux phénomènes :
-les rayons ultraviolets du soleil se jettent sur le sol terrestre et la terre renvoie une partie de cette énergie vers le ciel.
- Or, une couche de vapeur d’eau et de gaz empêche une partie de cette chaleur de repartir dans l’espace, d’où le réchauffement de la planète.
Parmi les gaz concernés, la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre sont présents dans l’atmosphère.
Une grande partie de l’effet de serre nous est nécessaire pour garder la terre à une température vivable : si cet effet de serre n’était pas créé, la température moyenne du globe serait de -18°c alors qu’elle est aujourd’hui de + 15°c
L’augmentation de l’effet de serre due à l’activité humaine est constatée et incontestable.
Il est établi que, depuis le 19ème siècle, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 30%, alors que la température moyenne du globe a, elle, augmenté de 0,6 % durant cette période.
Selon le 4ème rapport du GIEC, l’activité humaine serait responsable du réchauffement accru de la température depuis 30 ans, constaté dans chaque continent.
Les prévisions pour 2100, donnent des prévisions d’augmentation de la température moyenne du globe et d’élévation du niveau moyen des mers sur le globe. Ainsi, selon les scénarios, la température moyenne sur la terre s’élèverait en 2100 de 1,8°c à 4°c.
Le niveau moyen des mers augmenterait entre 18 et 59 cm.
Le réchauffement à 2°c de plus a des conséquences néfastes, qui peuvent être en partie surmontées. Mais 4°c de plus, ce sont des effets plus intenses, beaucoup plus difficiles à contrôler et beaucoup plus catastrophiques.
Il faut orienter le mode de croissance pour limiter le réchauffement à un niveau moins pernicieux.

Pour limiter l’ampleur du réchauffement, il faut diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.
L’inaction coûtera très cher en 2100. Selon le rapport Stern, si rien n’est fait, le réchauffement climatique coûtera 5500 Milliards d’euros, soit plus que les deux guerres mondiales et la récession des années 30 réunies.

Je vous donne rendez-vous à notre prochaine session de formation qui se tiendra à SAINT ETIENNE les jeudi 28 et vendredi 29 NOVEMBRE 2019.
2ème édition des ateliers-pratiques pour vous former encore plus !
Alors n’hésitez plus : Inscrivez-vous.

Hubert METAYER




 

 


















Archives Editoriaux

2020
  • Mars 2020
  • Juin 2020
  • Septembre 2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
   

Association des techniciens de dialyse 249,rue Irène Joliot Curie 60610 Lacroix Saint Ouen : Tèl: 03 44 44 30 42 / POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE