Monsieur Jean-Pierre GARCIA PEREZ
Technicien de Dialyse – Association AURAL
Tel : 06.11.29.03.68
E-Mail : garciapjp@aol.com


1 - Le Laos
Le LAOS, officiellement La République Démocratique Populaire du Laos, état indépendant de l’Asie du Sud Est, a gagné son indépendance en 1953. Autrefois c’était la partie de l’union indochinoise, aussi connue comme l’Indochine française. Le Laos est un pays montagneux, sans littoral, limité par la Chine, le Viêt-nam, le Cambodge, la Thaïlande et Myanmar (connue aussi comme la Birmanie).
La majorité ethnique est constituée par 67 % de Laotiens. Le reste se sent proche des Thaïs mais il existe d’autres minorités comme les chinois et les vietnamiens.
Sa superficie est de 236 800 Km² , et le climat est tropical. Sa capitale est Vientiane.

2 – La vie au Laos
Le Laos n’a pas développé de programme de protection sociale.
Dans les secteurs ruraux, le climat favorable du pays protège les personnes contre la famine. Même par temps de sécheresse il y a toujours des tubercules sauvages à manger, et il est même possible de chasser et de pêcher. Mais en cas de privation réelle et de pauvreté, les Laotiens s’entraident pour survivre et pour avoir un bien être commun. II faut savoir que le LAOS est l’un des pays le plus pauvre d’Asie.
Le taux de mortalité infantile était en 2001 de 93 pour 1000 naissances vivantes, et leur espérance de vie est de 53 ans.

3 – Les services de santé
Le nombre de professionnels augmente dans les services médicaux, mais les infrastructures de santé restent insuffisantes et inadéquates. Il y a seulement un médecin pour 5400 habitants. Les hôpitaux sont concentrés dans les centres urbains, et les dispensaires de village manquent de ressources. Les frais médicaux et médicamenteux sont à la charge des patients.

4 – La Dialyse
Mme Carage, infirmière cadre dans un grand centre de dialyse, et initiatrice du projet, a constaté que le service de dialyse en est à son balbutiment. Avec l’Association des Médecins Laotiens Français ( A.M.L.F ) et le néphrologue M. Muongpak ils ont créé le premier centre de dialyse du Laos. M. Muongpak est responsable du service de dialyse de l’hôpital Mittaphab (hôpital de l’amitié) à Vientiane.


a - Etat des lieux
Il y a 2 petites salles de dialyse ou chambres, avec 4 postes par salle. Chaque salle contient 2 AK 100 ET 4 TORAY ( générateurs japonais ). Le traitement de l’eau est récent et est équivalent à ce que l’on peut installer en France. Les dialyseurs sont réutilisés après désinfection au formol. Les dialyses se font au rythme de 1, 2 ou 3 fois par semaine, pendant environ 4 heures, selon les possibilités financières des patients.

b – Missions
15 jours en novembre 2001

Les objectifs de cette mission sont :
? Réception des 20 générateurs 2008 C donnés par une association du sud de la France,
? Formation du personnel paramédical par Mme Carage.
Les thèmes qui ont été abordés lors de cette formation sont les suivants :
? Cours théorique sur l’insuffisance rénale chronique et la dialyse,
? Hygiène, diététique, nettoyage,
? Les abords vasculaires et la surveillance d’une séance de dialyse.

15 jours en mai 2002

Ma priorité dans cette mission, est de remettre en état de fonctionnement, les générateurs de marque Fresenius type 2008 C. Ceci permettra d’avoir un parc machines important, avec des machines de secours et des pièces détachées pour les réparations. De plus, le personnel médical n’aura qu’à apprendre le fonctionnement d’une seule marque de machine, ce qui facilitera leur formation.
Tout d’abord, je fais un diagnostic sur chaque générateur essayé. Aucun générateur ne fonctionne, leurs 25000 heures de marche et leurs 2 ans d’arrêt, laissent à supposer que la remise en service va être difficile. Il a fallu démonter, dégripper, nettoyer et réparer :
? les pompes : UF, concentré acide et bicart, débit, dégazage,
? les chambres de mélange, de chauffe, le M.E.V, les électrovannes, les cartes électroniques, etc...
Pour mener à bien ces dépannages, il a fallu de bonnes connaissances en technique de dialyse, une bonne dose de système D, une motivation et de la persévérance à toute épreuve. Car ici, contrairement en France, le moindre petit problème devient énorme à résoudre seul, avec les moyens du bord.
A la fin de la mission, avec l’aide de M. Keopasexay, Responsable Technique à l’hôpital , nous avons pu faire fonctionner 8 générateurs sur les 20 réceptionnés.
Lors de mon départ, je lui ai confirmé qu’un technicien sera présent lors de la prochaine mission au mois de novembre 2002. Entre temps nous garderons le contact.

15 jours en novembre 2002

Cette troisième mission fait suite à celle du mois de Mai à l’Hôpital de Mittaphab. Je suis accompagné de Mme Carage qui va poursuivre sa mission du mois novembre 2001.
En arrivant dans le service de dialyse, j’ai eu le plaisir de voir que des patients étaient dialysés sur des générateurs que j’avais réparés.
Au cours de cette mission, j’ai constaté que certains générateurs, mis en route au mois de mai 2002, étaient hors service. J’ai donc réparé ces générateurs et remis en fonctionnement un générateur supplémentaire. J'ai formé M. Keopasexay à la maintenance de ces machines. Je n’ai pas eu le temps nécessaire pour assurer les réparations des 11 générateurs restants.
Avec l'ensemble des générateurs réparés lors de ces missions, le directeur va faire construire un grand centre qui sera le premier centre de dialyse du Laos.
Des liens étroits se sont créés entre le personnel hospitalier et les membres de notre association. Le mot solidarité prend ici tout son sens.

Conclusion
Le don de matériel est très important, mais il doit être suivi par des formations pour le personnel médical et, plus particulièrement, pour les techniciens. Nous avons donc convenu, avec l’équipe qui compose la mission, de faire venir en France, M. Keopasexay, si cela était possible, afin de compléter ses connaissances.
Si vous désirez nous aider pour cette mission ou nos futures missions, ou bien avoir des renseignements complémentaires, vous pouvez me contacter.