ECHANGES PLASMATIQUES & PLASMAPHERESE


Qu 'est-ce que le plasma?


Le plasma est un liquide jaunâtre , il constitue 55 % du volume sanguin.Il est composé d'eau, de proteïnes, de minéraux, de vitamines, de sucres, d'hormones et d'enzymes.
Il est une source de gamma globuline (aide au rétablissement), d'albumine (dont le rôle est d'attirer l'eau)et de facteur VIII (facteur de coagulation).

Les échanges plasmatiques.


Les échanges plasmatiques consistent en l'élimination d'une quantité importante de plasma remplacée de façon concomitante par des solutions de substitution de nature colloïdale.
Le terme plasmaphérèse souvent employé qui, étymologiquement consiste à uniquement retirer du plasma en le remplaçant éventuellement par une solution saline est impropre:

Cette technique a été mise au point pour collecter le plasma des donneurs de sang et a été utilisée avant l'ère des échanges plasmatiques lorsque l'on ne possédait pas la technologie nécessaire.

Un peu d'histoire:

Les échanges plasmatiques ont été développés dans les années 60 en utilisant les 1 ers séparateurs de cellules destinés à la collecte de cellules sanguines chez les donneurs de sang.
Par la suite, cette technologie a été appliquée à l'épuration de substances plasmatiques susceptibles d'intervenir dans la physiologie d'un nombre important de maladies en utilisant d'autres technologies.



Le matériel.


*Moniteurs de séparation de plasma:
Selon la technique de séparation de plasma, il s'agit de séparateurs de cellules ou de reins capillaires.

*Séparateurs de cellules- 2 types:
Le plasma est séparé par centrifugation continue = COBE SPECTRA, AS 104 FRESENIUS, VIVACEL DIDECO, CS 3000, BAXTER ou discontinue = HAEMONETICS V50, MCS+.

*Reins capillaires:
Ils sont utilisés avec des moniteurs qui ont pour fonction principale l'hémofiltration .
Ils sont de ce fait utilisés par les services de néphrologieou de réanimation qui pratiquent la dialyse aigüe.
En terme de biocompatibilité, il est reconnu que les systèmes de centrifugation activent moins les proteïnes et les cellules que les systèmes de filtration ; ces derniers peuvent en outre entraîner ou aggraver une hémolyse si les forces de cisaillement qui s'éxercent sur les hématies ne sont pas correctement maîtrisées.


Voies d'abord.



*Abord veino-veineux périphérique.
*Cathéter central double-lumière tunellisé.
*FAV.


Fluides de substitution.


En raison du volume important de plasma épuré, celui-ci doit être remplacé par une solution contenant au minimum 70 % d'albumine à 4 % ou de plasma frais congelé(1) ou viro-atténué(2).

(1) Procédé de sécurisation qui consiste à placer le plasma en quarantaine dans l'attente d'un nouveau don émanant de la même personne à l'occasion duquel les sérologies et examens de dépistage sont répétés .Le constat de normalité autorise alors à délivrer le plasma reccueilli lors du don antérieur.
Cette mesure n'est efficace que dans la mesure où les virus transmissibles sont connus et dépistables.Sa difficulté de mise en oeuvre explique la faible disponibilité du produit.Son avantage notable provient du caractère unique du don , gage de sécurité.


(2) Plasma traité par solvant /détergent.
Produit fabriqué à partir d'un pool isogroupe de plasma frais congelé issus de plasmaphérèses qui subit successivement une étape de décongélation, de filtration et d'inactivation virale, élimination des produits d'inactivation, conditionnement de poches plastiques de 200 ml, recongélation et stockage à 30° C.

CONCLUSION.


Echanges plasmatiques = technique de réanimation.
plasmaphérèse= technique pour le don du sang( don de plasma).